Rose et bleu : un code couleur trop ancré pour être oublié ?

Quand la couleur devient une symbolique omniprésente

La couleur rose est souvent associée aux petites filles et le bleu aux petits garçons.

Depuis que je suis Maman, je ne souhaite pas que ma fille soit tout le temps habillée en rose bonbon. Pourtant, quand on se ballade j’ai souvent droit à ceci : « Quel beau garçon !« , »Oh qu’il est mignon« , « Il s’appelle comment ? » parce que j’avais habillé Baby Popinette en bleu clair ou encore avec un pantalon jaune et un haut très neutre blanc. Oui, je suis entièrement contre le portrait du petit garçon qui joue aux soldats pendant que la petite fille joue à la dinette et c’est de même concernant les fringues. Pour ma part, Baby choisira ses jouets, si elle veut jouer avec des figurines de guerriers je n’en n’aurai strictement rien à faire. Je ne compte pas mettre ma fille dans une case sans qu’elle puisse découvrir tout ce qu’il y a autour.

Auparavant, les enfants étaient habillés en blanc, rien ne pouvait les différencier mise à part les détails : une barrette dans les cheveux, de la dentelle… Il faut donc remercier Madame de Pompadour qui a lancé cette mode [Allez, venez, on va aller la voir celle-là ! 😉].

Quand j’étais petite j’avais des G.I. Joe auxquels j’accrochais un pétard du 14 juillet… Et pourtant, je suis bel et bien une fille. Certains pouvaient être choqués que je jouais avec une voiture Batman et non à la poupée.

 

Du rose, encore du rose

Pourtant, quand vous vous baladez dans plusieurs magasins pour bébé, vous avez les deux fameux rayons différents garçon & fille. On constate encore des couleurs dominantes, mais je trouve que ça évolue, on a de plus en plus de choix. Tout comme les garçons, il y a vraiment de beaux vêtements, de quoi se faire plaisir en tant que parent quand on les habille. Il y a peut-être le rayon nouveau-né qui est vraiment encore rose bonbon ou bleu ciel. Je pense que le marketing des marques, les catalogues de jouets, les magasins de jouets sont aussi coupables de perpétuer ce cliché Made by Mme de Pompadour.

Des stéréotypes de genre qui persistent

En attendant, beaucoup bataillent pour stopper ces clichés, moi la première. Mais au bout de neuf mois je commence à rendre les armes. Baby Popinette n’a pas beaucoup de cheveux pour le moment, cela n’aide pas non plus les passants qui nous croisent. Là aussi on pourrait parler de ce super cliché fatiguant du [Cheveux longs = fille et cheveux courts = garçon]. STOOOOOOP, please. Désormais, je ne répond même plus « C’est une petite fille, pas un garçon« , je laisse couler, « oui oui, merci« . Je respecte les personnes qui ont le doute de poser la question, même si je suis sûre que certains ont honte de la poser mais c’est tellement plus délicat qu’une personne qui affirme que ma fille est un garçon parce qu’elle a peu de cheveux et n’est pas habillée en rose.

Du coup, il m’arrive maintenant d’acheter beaucoup de vêtements rose, j’en achetais tout de même car le rose n’est pas non plus à bannir. Mais à présent j’essaie d’avoir une tenue qui tend les gens à me dire « Quelle jolie petite fille ! » car c’est un peu vexant de sans cesse devoir répéter que ce n’est pas un garçon. Bref je me fait avoir par conscience par ce problème. Encore que, elle a beau être en rose il m’est arrivé une fois qu’on me dise  » beau petit garçon » étant donné sa chevelure…

Malheureusement il n’y a pas que la couleur de vêtement qui est genré, on peut aussi parler des pubs à la TV où l’on aperçoit une petite fille s’occuper d’une poupée malade, des jouets des enfants,…

Les enfants aussi touchés par les stéréotypes de genres

Entre la pub et la cours de récré, nos enfants sont aussi victimes de cette vision : ils sont conditionnés dès la naissance. Si un jour vous tentez d’offrir un t-shirt rose bonbon à votre fils de 8 ans il vous dira « mais c’est pour les filles ça !« . Pourtant, ce n’est pas naturel, on n’associe pas automatiquement ces couleurs par rapport au sexe. C’est la société qui nous tend à penser ça et même les enfants sont touchés par ces préjugés sous peine de moqueries dans la cours de l’école.

Vers une (r)évolution

Cependant, beaucoup agissent contre ces clichés et tentent de réaliser des spots publicitaires, des concours de dessin dans les écoles. Il est important de changer notre vision pour ensuite changer celle de nos enfants et ça commence dans notre quotidien. Un quotidien aujourd’hui où le papa est autant impliqué pour la maison que la maman et ça j’adore. Je pense qu’on évolue petit à petit même si certaines habitudes restent encore trop ancrées.

Nous n’avons plus qu’à créer ce Hashtag : #MafilleEnBleu #MonGarçonEnRose et partager nos superbes photos sur Instagram pour lutter contre ces stéréotypes. 😉

Et vous, subissez-vous ces stéréotypes ? Qu’en pensez-vous ?

 

 

 

 

 

No Comments

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :